home

SYNTAGMA 2011

June 11, 2011

SYNTAGMA 2011

Syntagma, le mouvement d’occupation des places qui a accouché d’un gouvernement.  En Grèce le mouvement des Indignés a démarré juste après le mouvement espagnol du 15 mai de la Puerta Del Sol à Madrid. À partir du mois de mai 2011, et jusqu’à la fin juin, l’occupation de la Place Syntagma à Athènes est née d’un mouvement spontané, relayé par les réseaux sociaux, mobilisant jusqu’à un million de personnes de tous âges et de toutes conditions pour une série de manifestations constantes et quotidiennes. Située devant le Parlement grec, Syntagma est le lieu historique des grandes manifestations populaires à Athènes. Cette occupation faisait suite aux énormes manifestations rassemblant dès le printemps 2010 des pans très divers de la population athénienne contre les mesures d’austérité imposées par les memoranda, conditionnant les “plans d’aide” de la “Troïka” (Commission Européenne, BCE et FMI). La volonté de tenir à l’écart les partis traditionnels se ressentait à travers le mépris affiché envers le Parlement et les députés, considérés comme complices et responsables de la situation désespérée de la population. Toute étiquette et toute présence politicienne était donc bannie. La mobilisation populaire s’est organisée très vite à travers la constitution d’une assemblée citoyenne permanente, avec prise des décisions à main levée. Des commissions chargées des différentes questions pratiques posées par l’occupation de la place décidaient au jour le jour des choses à faire ou ne pas faire. On pouvait ainsi s’inscrire à la commission propreté, à la commission ravitaillement, à la commission médias ou traductions, les rapports avec les médias et les…

Read more

REPRESSION POLICIERE

October 1, 2011

REPRESSION POLICIERE

La tradition d’extrême violence de la police grecque remonte aux années 30 pendant la dictature de Metaxas, renforcée après la fin de la guerre et pendant la guerre civile. La création de la police de l’état grec À la fin de la guerre, Churchill a rhabillé en uniformes de gendarmes les miliciens collaborateurs et il les a placés du jour au lendemain au service du gouvernement qu’il venait d’imposer à Athènes dans le but de ramener le roi de Grèce au pouvoir. La police ainsi créée fut utilisée directement contre la population et les résistants, majoritairement affiliés à la résistance communiste. De ce fait, il n’y a eu aucune épuration dans les corps de l’état en Grèce. Au contraire, pendant la guerre civile qui s’en est suivie, la police a bénéficié d’une totale impunité politique. Le régime autoritaire succédant à la guerre civile, puis la dictature des colonels entre 1967 et 1974 ont renforcé la tradition d’extrême violence de la police et son attitude antipopulaire et antidémocratique. Apurée dans les années 90 par le Pasok, qui a imposé que les nouveaux agents soient intégrés à Bac + 2 minimum, la police grecque a été contaminée dans une large mesure par l’idéologie fasciste d’Aube Dorée à partir de 2008, suite aux émeutes qu’a entraînées l’assassinat gratuit par deux policiers d’un jeune adolescent de 15 ans, Alexis Grigoropoulos. La coercition comme moyen d’imposer l’austérité Peu touchées par les baisses de salaires imposées par la Troïka des créanciers aux fonctionnaires, la police et…

Read more

PAUVRETE

November 3, 2011

PAUVRETE

La pauvreté. Si la Grèce est depuis son entrée dans l’Union Européenne l’un des pays les plus pauvres de l’Europe des Quinze, l’arrivée des pays de l’ancien bloc de l’Est la propulse au statut de pays “privilégié”. Pourtant, en 2003 c’est le pays où la coût de la vie est un des plus élevés, en particulier pour les dépenses alimentaires, les soins de santé et l’éducation. Dans le même temps les salaires sont parmi les plus bas. Très peu endettés jusqu’à l’entrée dans l’Euro, les ménages grecs avaient alors tendance à s’assurer d’un toit en y investissant toutes leurs économies, pour pallier les carences d’un état social défaillant envers les personnes âgées et les plus pauvres. L’absence totale de régulation par les autorités, une politique agressive des banques privées de démarchage pour placer des emprunts à taux élevés, ainsi que l’augmentation du coût de la vie après l’entrée dans l’Euro contribuent alors à endetter de nombreux ménages, pour le plus grand bénéfice des banques françaises, allemandes et européennes qui prêtent aux banques grecques leurs excès de liquidité. À partir de 2010, les mesures d’austérité imposées au pays après l’entrée dans le « système d’aide » accordé par la Troïka des créanciers, le FMI, la BCE et la Commission Européenne, entraînent rapidement le pays dans la récession, faisant augmenter le chômage qui passe de 9 à 27% en quatre ans, tandis que le PIB diminue de 25%. Le tissu des PME qui constituait le principal support de l’emploi est dévasté par les fermetures…

Read more

INITIATIVES CITOYENNES

January 12, 2012

INITIATIVES CITOYENNES

Les structures de solidarité auto-gérées La solidarité autogérée plonge ses racines loin dans l’histoire du pays et notamment dans les événements dramatiques de la dernière guerre mondiale. Pendant les périodes de crise traversées depuis l’Indépendance en 1821, c’est en effet l’auto-organisation qui a permis aux Grecs de parer aux effets de la structure souvent coercitive ou antipopulaire de l’État. Les structures contemporaines de solidarité en Grèce sont le résultat d’un long combat contre la troïka, les memoranda et les conséquences des mesures d’austérité imposées au pays depuis 2010. Le moment initial en a été le mouvement des Indignés de Syntagma et de l’occupation des Places en été 2011, quand différents petits mouvements d’autogestion et de prise des décisions en commun, de “démocratie immédiate”, se sont répandus et popularisés comme modèles d’organisation sur les Places des villes où étaient rassemblés les Indignés. Quand les gens sont rentrés chez eux, après ce vaste mouvement communautaire, ils ont fondé dans leurs quartiers différentes structures de solidarité, selon deux modèles : certains mettaient à disposition leur spécialité professionnelle, médecins, avocats ou enseignants, en installant des structures de soins solidaires ou de soutien scolaire gratuit pour les enfants qui ne pouvaient pas payer de cours privés (nécessaires pour s’en tirer dans le système scolaire grec). L’exemple particulier de La Cuisine Solidaire “L’Autre Humain” initiée par Konstantinos Polychronopoulos illustre parfaitement comment plusieurs centaines de repas chauds gratuits sont distribués chaque jour uniquement grâce au bénévolat de gens parfois eux-mêmes dans la précarité. Selon un autre modèle, des gens s’organisaient…

Read more

SANTE EN CRISE

March 13, 2012

SANTE EN CRISE

Les conséquences de l’austérité sur la santé publique En province en particulier, la majorité des Grecs n’ont jamais eu un bon accès aux services de santé de première urgence, ils se dirigeaient donc traditionnellement vers les structures privées. Faute d’argent, les malades se tournent désormais vers le système hospitalier public qui reçoit de plus en plus de monde alors même qu’il subit lourdement coupes et restrictions. En conséquence, les temps d’attentes pour les examens médicaux les plus simples et les opérations chirurgicales se sont allongés. En province, nombreux sont les exemples dramatiques de jeunes personnes qui meurent à cause de soins banals mal assurés ou pas assurés à temps. La conclusion de Sofia Tzitzikou est amère : « Depuis 2010, sous l’influence des memoranda – et de manière croissante – l’État grec s’est déchargé de ses responsabilités en matière de soins. Les politiques de santé reposent désormais sur les épaules de bénévoles, de structures solidaires comme la nôtre, chose inadmissible pour un pays européen développé et autrefois bien administré. L’État doit assurer ses responsabilités de service public et de prestations de santé de haut niveau. Il est intolérable qu’un habitant de ce pays, étranger ou Grec nécessitant des soins, soit obligé de recourir à un dispensaire solidaire pour se soigner et à des médicaments d’occasion, pas périmés mais d’occasion. Quel avenir pour la santé en Grèce ? Ce qui se passe désormais ici est illégal. Nous fonctionnons en situation d’extrême urgence. Nous subissons une guerre économique, il y a des morts…

Read more

LE JOUR DU SUICIDE

April 4, 2012

LE JOUR DU SUICIDE

La mort du retraité « Le gouvernement d’occupation Tsolakoglou a littéralement anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j’ai cotisé pendant 35 ans, (sans aucune contribution de l’État). Mon âge ne me permet plus d’entreprendre une action individuelle plus radicale (même si je n’exclus pas si un grec prend une kalachnikov d’être le premier à le suivre), je ne vois plus d’autre solution qu’une mort digne, ou sinon, faire les poubelles pour me nourrir. Je crois qu’un jour les jeunes sans avenir prendront les armes et iront pendre les traîtres du peuple, sur la place Syntagma, comme l’ont fait les Italiens avec Mussolini en 1945, ( Piazza Loreto, à Milan)». Dimitris Christoulas, 4 avril 2012 C’est ainsi que le pharmacien retraité Dimitris Christoulas explique son geste politique, un suicide d’une balle dans la tête, en plein jour, sur la place centrale de Syntagma devant le Parlement à Athènes. C’est sur cette place qu’il avait participé à de nombreuses manifestations, en homme engagé depuis toujours. Il avait aussi pris part activement aux manifestations des Indignés en mai – juin 2011. Son acte était destiné à porter un message politique, dans la lignée du suicide de Mohamed Bouazizi le 4 janvier 2011 à Ben Arous, le vendeur ambulant tunisien dont l’immolation a entraîné le printemps Arabe en Tunisie. Sa mort a donné lieu à d’importantes manifestations à Athènes et à Salonique. Précédant de peu les élections de mai et juin 2012, elle a su porter à l’étranger le…

Read more

ELECTIONS

June 5, 2012

ELECTIONS

AUBE DOREE

June 17, 2012

AUBE DOREE

Le parti d’extrême droite Aube Dorée, fondé en 1980 par l’avocat Nikos Michaloliakos, comme une organisation à caractère néonazi, était alors orientée principalement autour de l’édition du magazine du même nom. Elle s’est développée et transformée en parti. Depuis 1990, les représentants d’Aube Dorée ne recourent plus à la rhétorique ni aux références national socialistes, se désignant systématiquement comme « nationalistes ». Cependant Aube Dorée continue à être perçue comme une organisation fasciste, raciste et néo-nazi, par les journalistes, chercheurs et chroniqueurs politiques, au regard de son histoire, de ses références, ses symboles et son idéologie. Ses membres ont organisé des pogroms et des protestations violentes en bande, le salut nazi y est régulièrement pratiqué au prétexte d’une référence à la Grèce antique. L’organisation semble para-militaire et ses membres se livrent à des entraînements de tir et d’arts martiaux. De 2003 à 2014, vingt décisions de justice ont été émises concernant des crimes et attaques par des membres et des cadres d’Aube Dorée. C’est depuis 2009 en particulier que l’organisation intensifie son activité autour des quartiers défavorisés, tandis que son score électoral s’est élevé jusqu’à 7% lors des élections de 2012, lui donnant ainsi la possibilité de siéger au parlement grec (avec 18 membres depuis septembre 2015). L’activisme raciste et violent a augmenté, avec plusieurs attaques violentes sur de jeunes migrants, jusqu’à l’assassinat du musicien Pavlos Fissas, qui a entraîné l’arrestation du chef de l’organisation et de plusieurs députés considérés comme des cadres du parti. En tout, ce sont 69 personnes qui sont sommées de…

Read more

LE MASSACRE DES INNOCENTS

August 15, 2012

LE MASSACRE DES INNOCENTS

L’OR DU NORD

December 1, 2013

L’OR DU NORD

LE MENAGE

December 1, 2016

LE MENAGE

FYSSAS

December 1, 2016

FYSSAS